Maintenance des points d'eau à Madagascar : Services techniques mutualisés, l'exemple de l'OPCI Grand Ambahive

Mathieu
French
Note

Inter Aide développe des services de maintenance des points d'eau dans l'optique qu'ils soient adaptés aux contextes (suivant les opportunités de collaboration avec les acteurs locaux, suivant le type d'ouvrage, etc.).

L'ONG collabore dans le Sud-Est de Madagascar avec l'organisation locale malgache TEHYNA en zone rurale périphérique de la ville de Manakara. 

Le code de l'Eau malgache prévoit que les Communes soient les maîtres d'ouvrages et donc qu'elles s'assurent que les points d'eau sont bien gérés. Il est possible avec certains maires de mettre en place des Services Techniques de l'Eau, de l'Assainissement et de l'Hygiène (STEAH) avec des agents qui vont faire régulièrement le tour des ouvrages et de leurs gestionnaires - prinicpalement les comités eau (voir exemple de Sadabe dans la région Centre de Madagascar). Parfois cela n'est pas possible faute d'implication du maire ou parce que la commune n'est pas assez grande, n'a pas assez d'ouvrages à superviser pour justifier le salaire d'un agent. TEHYNA a donc proposé comme alternative la création d'une OPCI (Organisme Public de Coopération Intercommunale) qui regroupe plusieurs communes rurales mettant en commun leurs moyens pour disposer d'un Service Technique mutualisé.

L'expérience de l'OPCI Grand Ambahive est un exemple de solution adaptée pour disposer de services de maintenance, en l'occurence pour l'entretien de puits équipés de pompes India Mark.

Ce modèle et cette fiche s'inscrivent dans un panel de plusieurs solutions pour des services de maintenance. Voir aussi...

Fiche rédigée par Vinciane Cacheux, volontaire en Service Civique - Juillet 2019