Archives pour la catégorie Quelques exemples de SCEA

UnE Agent Communal de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène au service de la Commune de Namohora-Iaborano et de sa population…

Mme RAZANATIA Anastasie Franckline, née le 05 septembre 1968, et résidente de la commune de Namohora-Iaborano est devenue depuis le mois de juin 2016 la première femme Agent Communal de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène (ACEAH) de la région Atsimo-Atsinanana.Franckline

Après un parcours marqué par de nombreuses formations et expériences professionnelles depuis 2008, elle a été récemment recrutée (à temps partiel) par la commune rurale de Namohora-Iaborano pour assurer le suivi technique et financier des six (06) comités eau et ouvrages AEP implantés sur le territoire communal (puits équipés de pompes manuelles).

Forte d’une expérience déjà aguerrie[1], elle a postulé à cet emploi communal, dont elle mesure l’importance car il contribue à assurer le développement de sa commune.

test franckline

Test de recrutement écrit organisé par la commune en juin 2016(en présence de Madame la Maire de Namohora-Iaborano)

Au-delà de ces formations, Mme Franckline a toujours été très investie au niveau de sa commune. En effet, elle faisait partie des membres de l’exécutif à la création de la commune de Namohora-Iaborano en 2006. Elle est également la représentante des femmes au niveau de sa commune et formatrice dans le cadre des Associations de l’Union FAHAZAVANA. Outre ces activités, elle est par ailleurs Agent Communautaire santé au niveau de son Fokontany et parvient en plus à trouver du temps pour ses travaux personnels d’agriculture et d’élevage.

franckline et les latrines

Suivi des ouvrages d’eau potable (Mme Franckline à gauche)

Aujourd’hui, une nouvelle tâche lui incombe : celle de suivre l’ensemble des ouvrages d’eau potable et d’assainissement répartis sur le territoire communal. A travers ce suivi de la gestion et des dépenses des comités eau mais aussi du fonctionnement et de l’entretien des ouvrages, elle garantit la transparence des comptes de ces comités et favorise la continuité du service d’approvisionnement en eau potable.

Malgré ses multiples occupations, elle a réussi à s’investir pleinement dans ce nouveau rôle, même si elle reconnait parfois manquer de temps…

franckline et les latrines bis

Suivi de l’entretien des latrines (Mme Franckline à gauche).

Elle reste cependant déterminée car elle est persuadée que le rôle d’ACEAH est essentiel pour maintenir les ouvrages en bon état, ces mêmes ouvrages contribuant grandement à améliorer la situation sanitaire de ses concitoyens. Qui plus est, elle est consciente du lien entre la santé et l’eau potable et trouve que ses « deux casquettes » d’ACEAH et d’AC sont totalement complémentaires.

 

Elle reconnaît cependant qu’il n’est pas toujours évident de tenir ce rôle d’ACEAH. D’abord parce que les déplacements lui prennent du temps, qui plus est lorsque les membres des comités eau dans les villages qu’elle visite la font attendre, mais aussi et surtout quand il s’agit pour elle de se rendre dans certaines communautés pour le moins réfractaires au changement, notamment au sujet de l’assainissement. Mais elle s’appuie sur les formations qu’elle a reçues ainsi que sur ses compétences en animation villageoise pour faire passer ses messages. Et lorsque malgré tout elle fait face à des blocages, elle n’hésite pas à en référer au maire, Madame BAO Solange, pour faire appliquer si besoin le Règlement Communal de l’Eau et de l’Assainissement récemment adopté au niveau de la commune.

Malgré toutes ces difficultés, les nombreuses activités qu’elle doit gérer en parallèle et le salaire « réduit » que la commune est en mesure de lui payer en tant qu’ACEAH, elle entend tout de même poursuivre cette tâche tant qu’elle le pourra. Et quand on lui demande s’il serait plus facile d’être un homme pour être ACEAH, elle rit et affirme qu’il n’y aucune différence…

[1] Elle a suivi différentes formations dans des domaines variés mais tous centrés autour du développement :Formation sur le leadership à Iavoloha, formation en agriculture, élevage et pêche à Majunga, formation sur l’égalité des droits entre hommes et femmes pour les travaux ménagers, formation en apiculture et en arts malagasy avec l’ONUDI, formation sur les modes de culture améliorée, formation d’Agent communautaire dans le cadre du programme Inter Aide Santé, etc.

Francklin, Agent Communal de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène à Vavatenina

Franklin

Francklin réalisant un diagnostic

Monsieur TIDAHY Francklin est Agent Communal de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène (ACEAH) de la Commune de Vavatenina depuis 2009. En tant qu’ACEAH, il doit veiller au bon fonctionnement de 118 points d’eau répartis dans 29 villages de la Commune. Pour cela, il effectue tous les mois une tournée d’une semaine sur le terrain qui lui permet de visiter 2 à 3 villages en moyenne. Il encadre également 2 plombiers qui travaillent pour le réseau du chef-lieu, ainsi que 5 chefs de zones qui travaillent avec les Comités Eau de 29 villages desservis en eau potable.

Il a commencé son travail en répondant à une offre d’emploi établie par la Commune avec l’appui d’Inter Aide pour le poste d’Agent Communal de l’Eau. Avant ce travail, il avait exercé diverses activités, telles que maçon, animateur, gérant d’auberge.

Francklin est une personne très investie dans son travail. Il est particulièrement motivé par toutes les expériences que lui offre son métier, qui lui a permis de s’épanouir, d’améliorer ses compétences (techniques, comptables, en animation) et de développer un réseau relationnel au fil des rencontres et des échanges avec les divers acteurs de l’eau dans la commune et dans la région. Construire une relation de confiance avec les usagers de l’eau est pour lui la clé de son métier.

Franklin restituant ses observations à la communauté et leur rappelant leurs responsabilités

Franklin restituant ses observations à la communauté et leur rappelant leurs responsabilités

Les visites des ouvrages et aux comités eaux villageois sont à chaque fois pour lui l’occasion de rappeler aux Comités Eau leurs responsabilités, les appuyer dans leur travail de gestion et de résolution des problèmes techniques et/ou sociaux, et sensibiliser les usagers sur l’importance de payer les cotisations pour l’entretien des ouvrages.

Tous les ans, Francklin organise aussi un atelier communal pendant lequel les responsables de la Commune et les représentants de tous les Comités Eau se rencontrent pour faire un bilan et échanger sur les activités de l’année écoulée. En Janvier 2015, il a organisé cet atelier avec l’appui d’Inter Aide à Tanamarina, village de près de 400 habitants desservis par un réseau AEPG construit par Inter Aide en 2005. Cet évènement s’est déroulé avec succès avec notamment la présence de la Direction Régionale de l’Eau. Les échanges étaient surtout axés sur la gestion des cotisations, avec beaucoup de témoignages et de débats de la part des participants.

Et comme de coutume dans la région, le côté festif n’a bien sûr pas été délaissé : poèmes chantés, danses populaires et match de football ont clôturé l’évènement. La réalisation de cet atelier en dehors du chef-lieu de la commune, visait également à encourager la gestion de l’eau dans le village qui recevait cet évènement.

A Tanamarina, avant l’atelier il n’y avait plus de Comité Eau actif, ni de budget d’entretien et les ouvrages étaient mal entretenus. Après l’évènement, la communauté s’est mobilisée pour élire un nouveau Comité Eau et établir un budget pour l’année 2015. A l’heure actuelle, les usagers payent à nouveau leurs cotisations.