La formation des comités eau ou associations d’usagers

contrat de délégation de gestionLes Communes sont selon le code de l’eau les maîtres d’ouvrage des infrastructures hydrauliques. La délégation de gestion doit donc être officialisée et cadrée par un contrat avec le gestionnaire. Dans les zones rurales où Inter Aide intervient, où la gestion est communautaire, un contrat est établit entre chaque comité et l’équipe communale concernée.

Cf. modèle sur le site Pratiques
www.interaide.org/pratiques/sites/default/files/5_contrat_de_delegation_de_gestion_cr_kr_francais_2013_finale.pdf

Les Comités Eau sont le premier échelon de la gestion et maintenance des ouvrages. Si l’expérience montre qu’il est nécessaire qu’il existe une entité externe pour appuyer les comités eau, les suivre et les redynamiser – ce qui justifie l’existence du STEAH, représenté par l’ACEAH – il reste néanmoins nécessaire et pertinent de donner aux gestionnaires directs l’ensemble des moyens nécessaires pour qu’ils soient en mesure d’assurer leurs fonctions.

Au delà de la formation de base à la création des comités, au cours de laquelle :

  • le rôle de chaque membre (président, secrétaire, trésorier…) est expliqué et où sont clairement notifiées les tâches d’entretien de routine à réaliser – voir également descriptif des tâches des agents hydrauliques et outils associés – ,
  • ils sont sensibilisés, ainsi que le reste de la communauté, à l’importance de la cotisation

Au delà également de l’appui et du contrôle apporté par l’ACEAH :

  • lors de l’exercice récurrent de réalisation du Budget Annuel avec l’ACEAH
  • + les visites régulières du même ACEAH pour des diagnostics de:
    • l’état des systèmes,
    • de l’organisation du comité,
    • pour une évaluation de la mise en oeuvre de précédentes recommandations,
    • plus de nouveaux conseils quant aux mesures à prendre pour entretenir l’ouvrage, ou quant à une gestion financière, sur la communication et la transparence à adopter vis-à-vis des autres usagers, la manière de résoudre les conflits… ;

Les équipes d’Inter Aide ont conçu des outils et des approches pour pallier de manière encore plus concrète aux lacunes principales identifiées des comités (face également aux limites habituelles – niveau d’alphabétisation, manque de motivation, manque de transparence, détournement d’argent, perte de confiance des usagers, etc.),

La figure ci-dessous montrent les degrés de compétences (et besoins de renforcement proportionnels) en fonction des différentes tâches relatives au fonctionnement des Comités Eau.difficultés des comitésCe qui en termes de formations plus approfondies se traduit par former les associations d’usagers à :

  • Comprendre les principaux aspects de la « vie associative » (rôles des différents organes, règles de fonctionnement, renouvellement des membres, tenue des comptes, planification des échéances budgétaires, transparence AG, etc.) ;
  • Clarifier et sécuriser les circuits financiers (éviter les risques de détournement d’argent en versant systématiquement les cotisations sur un compte sécurisé) ;
  • Comprendre et améliorer la répartition des tâches entre les différents organes (le Bureau prépare, le Conseil d’Administration valide, l’Assemblée Générale approuve) et les différents membres impliqués dans la gestion financière (relations entre Comités de Borne Fontaine et Trésorier notamment) ;
  • Vérifier les recettes et dépenses conformément aux prévisions établies ;
  • Effectuer des bilans comptables et comprendre l’importance d’arrêter les comptes à un instant « t » avant d’établir un nouveau BA ;
  • Améliorer la transparence envers les usagers à travers les AG et le rapportage au niveau de la commune.

Ces différents aspects peuvent être inscrits dans un fonctionnement cyclique annuel du Comité Eau (Plan de Travail Annuel – PTA, terme déjà employé dans les administrations à Madagascar), dans lequel au moins  2 AG sont planifiées annuellement et précédées de phase de préparation des documents comptables par le Bureau du Comité Eau et validation des comptes par le Conseil d’Administration (= Bureau + Conseillers).

Toutes ces améliorations méthodologiques relatives au renforcement des capacités des Comités Eau vont aussi de pair avec la formation et l’accompagnement des ACEAH qui doivent évidemment maîtriser tous ces aspects pour être en mesure d’appuyer les Comités Eau.

Un document de formation – en lien ci-dessous – intitulé « Aide à la gestion administrative et financière des Comités Eau – Outils et méthodes » a été élaboré. Traduit en langue malgache, il est destiné à l’usage des formateurs (animateurs, ACEAH) des Comités Eau.
OUTILS_CE_v3